Rédaction d’un code d’éthique pour la coopérative

L’Accorderie de Québec – coopérative de solidarité, souhaite se doter d’un code d’éthique. Elle en a un pour ses membres, mais pas pour elle-même en tant que coopérative. Cette réflexion est le prolongement d’une démarche de planification stratégique, qui a permis de définir une vision et des valeurs pour la coopérative d’échange de service. La nécessité d’un code d’éthique s’inscrit dans cette démarche, qui se veut une projection de l’organisme dans l’avenir.

Le code d’éthique servira également à l’Association Grandir, une OBNL rattachée à l’Accorderie qui permet à des habitants de la Capitale-Nationale vivant des situations d’exclusion sociale et de pauvreté d’en sortir en promouvant l’entraide.

DESCRIPTION DU MANDAT

Le projet consiste à réaliser un code d’éthique pour l’organisme qui reflète le fonctionnement et les valeurs de la coopérative.

EN QUOI LE TRAVAIL RÉALISÉ SERA-T-IL UN ATOUT AUX SERVICES DE L’ORGANISME?
Ce code d’éthique permettra de positionner l’Accorderie par rapport aux autres coopératives et organismes et de donner une ligne directrice aux membres du C.A dans leurs décisions présentes et futures.

DESCRIPTION DE L’ORGANISME

En opération depuis 2002, L’Accorderie de Québec, coopérative de solidarité a été fondée par la Caisse d’économie solidaire Desjardins et la Fondation St-Roch de Québec. Ces deux organismes souhaitaient répondre aux besoins des personnes en situation de pauvreté ou d’exclusion sociale tout en favorisant l’organisation de nouvelles formes de solidarité. L’Accorderie de Québec a donc mis en place un système d’échange de services, ainsi que deux activités collectives d’échange, soit un service d’achat regroupé de nourriture et un projet de crédit solidaire afin d’accorder de petits prêts à ses membres n’ayant pas accès au crédit. Le système d’échange de services non monétaire repose sur le principe suivant : un AccordeurE qui effectue un service pour un autre AccordeurE se voit attribuer un crédit de temps équivalent au nombre d’heures fourni, qu’il ou elle peut ensuite utiliser comme bon lui semble pour obtenir l’un des services proposés par d’autres Accordeurs. Pour l’Accorderie, une heure équivaut à une heure, que cela soit pour un service de jardinage, de peinture, d’enseignement, de cuisine, d’initiation à un savoir; la seule valeur est le temps, contrairement au système dans lequel nous évoluons, qui établit des valeurs monétaires aux savoirs-faires.

Afficher les boutons
Masquer les boutons