Quelle est la valeur économique de l’engagement citoyen?

Les citoyens impliqués dans le développement de leur municipalité ont peu de considérations des élus. Pourtant avec leur participation aux consultations publiques et aux commissions parlementaires, avec la rédaction de mémoires, l’organisation de conférences, la participation aux conférences des chercheurs universitaires, des ordres professionnels et des institutions – dont l’Institut du Nouveau Monde -, les citoyens deviennent eux-mêmes en quelque sorte des « chercheurs-citoyens ».

Les projets de loi déposés en 2016 et tôt en 2017 en matière d’aménagement du territoire par le ministre Coiteux du Ministère des Affaires Municipales et de l’Occupation du Territoire – soit les projets de loi 109 sur la Capitale nationale (Québec), 121 sur la Loi sur la Métropole (Montréal) et 122 sur les gouvernements de proximité – visent à concentrer les pouvoirs entre les mains des municipalités et à réduire le levier de négociation des citoyens en proposant d’abolir les référendums.

À l’issu de la nuit des débats « Journalisme et fausses nouvelles à l’ère des réseaux sociaux » organisée par le CRISIS et la Chaire de recherche du Canada en éducation aux médias et aux droits humains, il est ressorti qu’à l’heure actuelle, les journalistes s’intéressent surtout au contenu des médias sociaux aux fins du débat. Or ces acteurs sont devenus de véritables acteurs économiques que l’on peut « manipuler » via des algorithmes qui définissent l’information disponible et via des publicités ciblées qui facilitent une certaine « propagande ». Ce phénomène favorise la pensée unique et empêche les vrais débats dans la sphère des réseaux sociaux.

Pour voix citoyenne, il s’agit d’une faille au plan de la démocratie et il faut redonner du pouvoir au citoyen engagé – sur le terrain et parfois loin des réseaux sociaux – en lui redonnant une place dans le débat public. Pour ce faire, il faudrait lui redonner une valeur économique aux yeux des élus.

DESCRIPTION DU MANDAT

Le projet consiste à :

  • Documenter et analyser la valeur économique des services civiques que rendent les citoyens engagés dans l’aménagement du territoire de leur municipalité et de leurs milieux de vie, de manière à établir un équilibre entre les différents acteurs impliqués dans le développement du territoire : les élus, les promoteurs, les professionnels et les citoyens;
  • Démontrer la valeur économique des acteurs considérés comme « passifs » au plan économique, soit les citoyens engagés activement dans leur municipalité, mais à l’extérieur des médias sociaux, en vue de la reconnaissance des services civiques que rendent les citoyens et proposer une grille de services civiques rendus par les citoyens avec une correspondance en valeur économique;
  • Proposer des avenues de diffusion de la recherche pour faire valoir la valeur économique des citoyens engagés et leur influence et de ce fait, améliorer la démocratie.

La recherche du professeur Jérôme Dupras de l’UQO sur l’évaluation économique des services écosystémiques (SE), soit ceux que nous offre la nature, et la façon dont les indicateurs économiques des SE peuvent intégrer les processus décisionnels, peut servir de parallèle.

EN QUOI LE TRAVAIL RÉALISÉ SERA-T-IL UN ATOUT AUX SERVICES DE L’ORGANISME?

Nous estimons que ce projet aurait pour effet de changer les paradigmes de la participation publique, car en accordant une valeur économique à la participation active des citoyens, ceci leur permettrait, tout comme ceux qui sont reconnus sur les médias sociaux, d’être considérés comme des acteurs économiques et donc dignes d’intérêt.

Cette recherche pourrait valoriser le savoir citoyen, l’apport citoyen au niveau de l’aménagement du territoire et donner confiance aux citoyens de s’investir dans les questions qui les intéressent et de savoir qu’ils ont une valeur reconnue par la société.

 

DESCRIPTION DE L’ORGANISME

Voix citoyenne est un regroupement informel de citoyens et citoyennes né en 2015 à l’époque où l’on apprenait que les terres agricoles des Sœurs de la Charité à Beauport devaient être converties en développement immobilier. Notre mission est de favoriser le savoir et le débat citoyen. À cet effet, nous organisons des conférences et autres événements susceptibles de nous permettre d’apprendre, de réfléchir et de partager avec nos concitoyens sur de grands enjeux de société principalement reliés à l’aménagement et à l’occupation du territoire. Par exemple sur la renaissance des cours d’eau en ville, sur la valeur économique de la nature, sur une transition démocratique, des ateliers de discussion sur les projets de loi, etc.

Afficher les boutons
Masquer les boutons