Équipe des opérations

Directeur

(Détails à venir)

Valérie Desgroseilliers, Coordonnatrice

Valérie Desgroseilliers est candidate au doctorat en santé communautaire de l’Université Laval. Elle possède une formation en anthropologie de l’Université de Montréal (Bac. Sp.) et une maîtrise en santé communautaire de l’Université Laval. À ce titre, elle mobilise des perspectives théoriques issues des sciences sociales afin de mettre en lumière les dimensions anthroposociales des phénomènes de santé, afin de mieux comprendre comment ces dernières forgent les réalités sociales relatives à la santé. Dans sa recherche doctorale, elle s’intéresse aux transformations identitaires qui prennent forme au cours d’expériences migratoires. Parallèlement à ses études, elle a travaillé à titre de professionnelle de recherche au Centre de santé et des services sociaux de la Vieille-Capitale et à l’Université Laval où elle est présentement chargée de cours à la Faculté des sciences infirmières, délivrant à ce titre des enseignements relatifs aux approches anthroposociales de la santé et du soin.

 

Anaïs Pellerin, Coordonnatrice

Après avoir complété l’équivalent d’un baccalauréat en psychologie à l’Université de Nantes en France (diplôme de Licence), Anaïs Pellerin a obtenu une maîtrise en relations industrielles à l’Université Laval. Plus récemment, elle a commencé des études doctorales en travail social. Durant ses années d’études et en tant que professionnelle de recherche, elle s’est intéressée aux trajectoires de vie de personnes vulnérables ou en situation de transition. Elle a notamment travaillé sur les difficultés d’intégration socioprofessionnelle des immigrants qualifiés au Québec ; sur les conséquences de l’exposition des jeunes à des formes de violence familiale et scolaire ; et sur les besoins de soutien des proches aidants de personnes atteintes de dystrophie musculaire. Parallèlement, depuis de nombreuses années, Anaïs s’est engagée au sein de sa communauté auprès d’organismes à but non lucratif dans la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale, et plus récemment, contre l’intimidation scolaire.

 


Comité scientifique

Marie-Claude Bernard Conseillère

Marie-Claude Bernard est titulaire d’un doctorat en sciences de l’éducation obtenu en cotutelle à l’Université Paris-Descartes et à l’Université Laval. Elle est professeure agrégée à la Faculté des sciences de l’éducation à l’Université Laval au Département d’études sur l’enseignement et l’apprentissage. Chercheuse au Centre de recherche et d’intervention sur la réussite scolaire (CRIRES), elle mène des activités de recherche portant sur l’étude des rapports aux savoirs, l’utilisation des récits de vie comme outil de recherche et de formation, de la vulnérabilité à l’école, et de questions sociales et éthiques associées aux savoirs scolaires en privilégiant les approches interactionnistes. Elle est membre de l’Association internationale des histoires de vie en formation (ASIHVIF) dont elle est actuellement la vice-présidente, de l’Association Science et bien commun (ASBC) et de la Communauté de recherche interdisciplinaire sur la vulnérabilité    (CRIV).

 

Sophie Dupéré Conseillère

Sophie Dupéré est professeure agrégée à la Faculté des sciences infirmières de l’Université Laval et membre du Centre de recherche sur les inégalités sociales et les discriminations (CRÉMIS). Elle détient une expertise en santé communautaire et en promotion de la santé. Ses projets de recherche tentent de mieux comprendre les réalités des personnes en situation de pauvreté et de marginalité au Québec et à l’international et d’améliorer les pratiques, programmes  et services et politiques les concernant. Elle a mené des recherches notamment sur l’accès aux soins et l’équité en santé. Elle a participé à titre de chercheure principale ou de co-chercheure à une quinzaine projets de recherche action participative menés avec diverses organisations issues de divers milieux et secteurs (communautaire, municipal, milieu de santé et services sociaux, milieu de l’éducation). Elle a consolidé des compétences sur le plan de la recherche interdisciplinaire et de la recherche participative. Elle a travaillé dans certains de ces projets avec ATD Quart Monde et le Collectif pour un Québec sans pauvreté et a ainsi acquis une expérience avec les méthodes de croisements des savoirs et des pratiques.

 

Emilia Ines Deffis Conseillère

Emilia est née à Buenos Aires, Argentine. Depuis 2011, elle est professeure titulaire en littératures hispaniques au Département de littérature, théâtre et cinéma de l’Université Laval (Québec, Canada). Entre 1983 et 1992, elle a enseigné à la Chaire de Littérature espagnole du Siècle d’Or, Département des lettres de la Faculté de Philosophie et lettres, à l’Université de Buenos Aires. Elle a aussi enseigné dans des universités québécoises en tant que professeure invitée (à Bishop’s University, Université de Montréal, McGill University et Laval). Elle a donné des séminaires en Argentine (Universidad Nacional de La Pampa) et en France (Université François Rabelais, Tours). Ses activités comme chercheuse se centrent sur l’étude de la narrativité postdictatoriale dans la littérature argentine contemporaine. Elle a été, alternativement, secrétaire, vice-présidente et présidente de l’Asociación Canadiense de Hispanistas (ACH) entre 2001 et 2009. Elle est autrice et coéditrice, et elle a publié des nombreux articles sur la littérature espagnole, argentine, et latino-américaine dans des revues scientifiques (Revista Canadiense de Estudios Hispánicos, Filología, Anales Cervantinos, Criticón, Rilce, Iberoamericana, Casa de las Américas).