Ressources pédagogiques – enseignant-e-s

Accès savoirs est un programme qui vous permet d’apporter une dimension expérientielle à votre pédagogie, et ainsi offrir l’opportunité à vos étudiant-e-s de mettre à pratique leurs connaissances théoriques et de développer des savoir-être transférables sur le marché du travail.

Dans cette section, vous trouverez des conseils et des outils pour que vous puissiez suivre et évaluer l’apprentissage de ces savoir-être et compétences.

Vous pouvez également référer vos étudiant-e-s à la section Ressources pédagogiques – Étudiant-e-s, qui leur fournit des conseils pour bien jouer leur rôle de consultant et mener à bien leur projet Accès savoirs.

Guide pratique pour faciliter la réalisation des travaux en équipe de vos étudiants

1- Assignez vous-mêmes les équipes

Dans le monde du travail, il est rare que les équipes se forment par elles-mêmes. De plus, le fait de « forcer » les étudiants à travailler avec des coéquipiers qu’ils ne connaissent pas peut leur permettre de développer de nouvelles compétences de travail.

Comment former les équipes :

  • Si vous avez plusieurs mandats Accès savoirs, demandez-leur de choisir leurs trois premiers choix, et formez les équipes en fonction des champs d’intérêt
  • Vous pouvez également former les équipes en fonction des disponibilités des étudiants pour les rencontres d’équipes. En effet, il est parfois difficile pour les étudiants de se réunir tous au même moment, en fonction d’obligations familiales, des horaires de cours, des emplois, etc. et cette manière de procéder permet d’assurer la présence de tous les membres aux réunions.
2- Adaptez la taille des équipes

La taille des équipes dépend de plusieurs facteurs : bien entendu le nombre d’étudiants dans votre cours, mais aussi la charge de travail dans un mandat, vos objectifs pédagogiques, l’expérience des étudiants, etc. Des petites équipes (3 ou 4 étudiants) ont l’avantage de minimiser le risque de voir une répartition inégale des tâches, des conflits d’intérêts, des coalitions entre des membres, etc. Quant aux grandes équipes (6 à 8), elles bénéficient d’une belle variété et diversité de points de vue et permettent une meilleure confrontation des idées. Même si cela est plus exigeant pour les étudiants, les retombées en termes d’apprentissage sur soi sont généralement plus importantes. Dans tous les cas, peu importe la formule pour laquelle vous opterez, assurez-vous d’avoir un outil permettant d’évaluer la contribution de tous les membres de l’équipe (voir point 3).

3- Suivez l’implication des étudiants sans alourdir votre tâche de travail

Pour vous aider à suivre le travail des chaque équipe tout au long de la session sans vous ajouter une charge de travail supplémentaire, nous vous recommandons de demander aux étudiants :

  • De déposer dans la boîte de dépôt un compte rendu de leur rencontre d’équipe après CHACUNE des rencontres. Cela vous permettra, en cas de litige en fin de session, de voir l’implication générale de l’équipe, les membres présents aux rencontres, la participation, la répartition des tâches, etc., et de prendre une décision juste et appuyée sur des faits. Vous n’êtes pas obligé de consulter ces comptes-rendus, ils servent principalement de preuves matérielles sur lesquelles vous baser en cas de problèmes.
  • De compléter à la mi-session et à la fin de la session, la grille d’évaluation de la contribution de chaque membre au travail d’équipe. Cette évaluation peut être sommative ou formative.

Modèle – Compte rendu de rencontre

Modèle – Grille d’évaluation de la participation

4- Partagez votre vision du travail en équipe

Il faut partir du principe que les étudiants ne savent pas spontanément travailler en équipe. Ce n’est pas une compétence innée et les équipes sont de plus en plus hétérogènes (diversité sociale, culturelle, de genre, de performance académique, etc.) ce qui peut agrandir les écarts entre les membres et demander plus d’énergie pour trouver des manières de travailler communes.

Un point important à clarifier aux étudiants : souhaitez-vous que les étudiants réalisent un travail en commun ou un travail collaboratif?

  • Un « travail collectif » est un travail réalisé en équipe où chaque étudiant fournit sa partie, laquelle a été réalisée individuellement.
  • Un « travail commun » est un travail réalisé en équipe dont les étudiants partagent la réalisation et sont responsables d’une partie ou de l’ensemble du document.

Il est important de spécifier vos attentes, car l’imputabilité des étudiants quant au travail final n’est pas la même, notamment en cas de plagiat. Dans le cadre d’un travail collectif, l’étudiant qui commet une infraction encourt les sanctions prévues au Règlement disciplinaire à l’intention des étudiants de l’Université Laval, de même que les autres membres de l’équipe qui, au moment de la remise du travail, étaient au fait de l’infraction ou la suspectaient, sans la dénoncer. Pour les autres membres de l’équipe qui n’étaient pas au fait de l’infraction ni ne la suspectaient, il appartient à chaque unité administrative de déterminer des modalités d’évaluation, de reprise d’une partie ou de la totalité du travail. 25. Dans le cadre d’un travail commun, lorsqu’une ou plusieurs infractions ont été retenues par le commissaire ou un comité, tous les étudiants sont réputés avoir participé à l’infraction et encourent les mêmes sanctions prévues au présent règlement.

Cette décision dépend de votre vision du travail en équipe : la considérez-vous comme une compétence visée par votre cours, comme une méthode pédagogique, comme un contexte d’apprentissage ou une simple méthode de travail?

Dans tous les cas, il est important que vos étudiants soient conscients de certains éléments :

  • Des consignes claires pour que le travail soit productif;
  • L’importance de déterminer un plan de travail;
  • L’importance de déterminer un échéancier;
  • L’importance d’identifier le rôle et les responsabilités de chaque membre;

Nous avons développé 2 outils pour les accompagner dans leur réflexion, que vous pouvez transmettre à vos étudiants : un modèle de contrat d’équipe et un modèle de plan de travail et d’échéancier

Modèle – Contrat d’équipe

Modèle – Plan de travail et échéancier

 

Tiré et adapté de :
Vallières Catherine, 2017, Avec classe – Aider les étudiants à « faire leur juste part » dans un travail d’équipe, Perspectives SSF (décembre 2017) [en ligne] <https://www.usherbrooke.ca/ssf/veille/perspectives-ssf/decembre-2017/> (page consultée le 19-12-2017)
Crahay, Marielle et Julie Lecoq, Accompagner des étudiant-e-s qui travaillent en groupe. Les Cahiers du LLL, no.2, Université Catholique de Louvain.
Université Laval, Règlement disciplinaire à l’intention des étudiants de l’Université Laval, 2016, [En ligne] https://www.ulaval.ca/fileadmin/Secretaire_general/Reglements/Reglement_disciplinaire_a_l_intention_des_etudiants_CA-2016-91.pdf